Nouvelles

Un nouveau programme de thérapie par internet pour soutenir les premiers répondants et le personnel de sécurité publique des Maritimes

Entreprise - Medavie

February 08, 2022

Pour améliorer les services et le soutien en santé mentale à ceux qui répondent à l’appel en temps de besoin.

8 février 2022, le personnel de sécurité publique (PSP) au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île du Prince Édouard ont maintenant accès à un nouvel outil basé sur des données factuelles qui les aident à gérer leur santé mentale et leur bien-être.

L’institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique à l’université de Régina (ICRTSP) a élargi le programme de thérapie cognitive comportementale par internet (TCCI), connu sous le nom de PSPNET, afin de fournir gratuitement des thérapies en ligne, en français ou en anglais, aux premiers répondants et autres PSP vivant dans la région.

Le PSPNET est soutenu par les gouvernements fédéral et provinciaux et ainsi que Medavie, un partenaire national en solutions de santé. En plus du soutien financier initial et continu fourni par Sécurité publique Canada, les trois provinces investiront 387 500 $ sur deux ans. Medavie investira un montant équivalant aux fonds publics, par un investissement de deux ans, à travers la fondation Medavie pour la santé.

Dirigée par Dre Heather Hadjistavropoulos, chef de file des TCCI au Canada, l’équipe d’experts en recherche et de cliniciens de l’Université de Régina supervisera les programmes novateurs de PSPNET qui aideront à répondre aux défis de santé mentale auxquels doivent faire face les PSP et leurs familles.

Le PSPNET offre des soins confidentiels et des services d’éducation sans frais aux premiers répondants et autres PSP, actuels et anciens, incluant le personnel des services frontaliers, les agents correctionnels, les pompiers (professionnels et volontaires), le personnel opérationnel et des services de renseignements, les ambulanciers paramédicaux, les policiers (municipaux, provinciaux, fédéraux), les communicateurs en sécurité publique (par ex. les répartiteurs, les téléphonistes du 911), le personnel de recherche et de sauvetage. Les services sur mesure sont facilement accessibles en ligne ou par téléphone, en tout temps et en tout lieu où les PSP se sentent confortables et en sécurité, leur vie privée protégée.

Citations :

« C’est, pour notre équipe, un privilège d’offrir notre programme au personnel en sécurité publique qui aurait besoin d’aide face à des blessures de stress posttraumatique. Conçu spécifiquement pour satisfaire les besoins du personnel en sécurité publique, le PSPNET présente diverses stratégies ayant démontrées leur efficacité pour l’amélioration du bien-être. Je suis fière du travail qu’a fait notre équipe afin d’aider le personnel de la sécurité publique qui se dévoue à notre sécurité à tous; et j’apprécie la possibilité d’élargir notre travail au bénéfice du personnel de la sécurité publique des provinces maritimes. » Dre Hadjistavropoulos, professeure de psychologie de l’Université de Régina, fondatrice et directrice de l’unité de thérapie en ligne, fondatrice et chercheuse principale de PSPNET. »

« Les agents de police, les gardes frontaliers et autre personnels en sécurité publique ont passé leurs vies à protéger les Canadiens – et nous devons en retour les protéger. Après que le programme ait changé les vies d’innombrables personnes en Saskatchewan et au Québec, je suis ravi que PSPNET soit maintenant disponible dans les provinces maritimes. Notre gouvernement est fier de soutenir ce programme et nous continuerons de trouver de nouvelles façons d’aider ceux qui prennent soin des Canadiens à prendre soin d’eux-mêmes. » L’honorable Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique.

« Les premiers répondants et le personnel de la sécurité publique sont prêts à répondre à l’appel et à être présents pour nous dans nos moments les plus difficiles. C’est pourquoi nous sommes heureux de leur fournir un plus grand soutien en leur offrant ce service sans frais grâce à PSPNET. » – Dorothy Shephard, ministre de la Santé, Nouveau-Bruswick.

« Les Néo-Écossais qui travaillent dans le domaine de la sécurité publique, incluant les policiers, les ambulanciers paramédicaux, les agents de correction, les shérifs et d’autres encore, s’efforcent tous les jours de protéger le bienêtre des citoyens, des communautés et des organisations. Nous leur devons, nous aussi, de protéger et soutenir leur bienêtre. La province de la Nouvelle-Écosse est heureuse d’investir dans l’initiative PSPNET, qui aide à réduire les obstacles à l’accès au soutien en santé mentale. » – Brad Johns, Procureur général et ministre de la Justice de la Nouvelle-Écosse

« Notre province est heureuse de s’associer aux experts cliniciens de l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique de l’Université de Régina, afin d’offrir des soins critiques en services de santé mentale destinés aux 1 300 femmes et hommes qui voient à la sécurité des communautés de notre île. Ils choisissent de prioriser la santé et la sécurité des habitants de l’île. La disponibilité de ces services confirme notre engagement à faire nôtre leur santé mentale. – Bloyce Thompson, ministre de la Justice et de la Sécurité publique et procureur général, Île du Prince Édouard

« En tant que partenaire sans but lucratif en solutions santé, Medavie s’engage à améliorer le bien-être des Canadiens. Un des principaux objectifs de la fondation est de financer des services et soutiens fondés sur des données factuelles aux premiers répondants et leurs familles touchées par le stress post-traumatique. C’est pourquoi nous sommes fiers de nous associer à l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique afin d’assurer que les premiers répondants recevront le soutien et les ressources mises en place pour assurer leur santé mentale et leur bien-être. » – Bernard Lord, CEO, Medavie

Quelques faits :

  • En plus du soutien financier initial et continu contribué par Sécurité Publique Canada, le ministère de la Santé et du Bien-être (Nouveau-Brunswick) et les ministères de la Justice et de la Sécurité publique (Nouvelle-Écosse et Île du Prince Édouard), ainsi que Medavie, à travers la Fondation Medavie pour la santé, investiront 775 000 $ dans le programme.
  • PSPNET est conçu pour fournir un accès gratuit et confidentiel aux premiers répondants et autres PSP qui :
    • déclarent volontairement des défis d’anxiété, de dépression ou d’autres blessures liées au stress posttraumatique;
    • ont 18 ans ou plus;
    • ont accès à internet et l’utilisent aisément;
    • sont prêts à fournir le nom d’un contact médical local en cas d’urgence; et
    • vivent au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île du Prince Édouard, au Québec ou en Saskatchewan.
  • Les participants peuvent s’inscrire à l’un des deux cours actuellement offerts. Le premier, est Développement du bien-être du PSP, adapté aux clients présentant divers problèmes de santé mentale. Le second est la démarche: Gestion du Trouble de stress post-traumatique, conçu spécialement pour les clients préoccupés par des symptômes reliés aux troubles du stress post-traumatique. Les deux programmes sont offerts en français et en anglais et sont tous deux conçus pour répondre aux besoins spécifiques des PSP. Ces démarches comprennent des modules d’apprentissage en ligne, complétés par un soutien thérapeutique offert par des cliniciens formés par PSPNET, une à deux fois par semaine, lors d’échanges courriel sécurisés ou d’appels téléphoniques pour 8 à 16 semaines, selon les besoins. Les participants auront accès au matériel didactique pendant une année suivant leur date d’inscription.
  • PSPNET a déjà fourni ses services à plus de 400 PSP au Québec et en Saskatchewan. Les résultats rapportés par nos clients indiquent que :
    • plus de 90 % rapportent une plus grande confiance dans la gestion de leurs défis en santé mentale, incluant les troubles de stress post-traumatique.
    • plus de 95 % croient que PSPNET en valait la peine et qu’ils réfèreraient le service à un ami.

Pour de plus amples renseignements ou pour savoir comment s’inscrire au programme, veuillez visiter : www.pspnet.ca ou contacter l’équipe PSPNET par courriel au pspnet@uregina.ca ou par téléphone (306-337-7233 or 1-833-317-7233).

À propos de l’Université de Régina :

L’université de Régina, située dans les territoires couverts par le traité 4 et le traité 6, les territoires ancestraux des Nations cri, saulteaux, dakota, lakota et nakoda et la patrie des Métis – est une université complète, de taille moyenne dont les racines remontent à la création du Regina College en 1911. Aujourd’hui, plus de 16 000 étudiants étudient dans les 10 facultés de l’université. L’université est réputée pour l’excellence et pour l’innovation de ses programmes qui mènent au baccalauréat, à la maitrise et au doctorat.

Catégories - Fondation Medavie pour la santé